Archives

Le point sur les labels et l’appellation « BIO » en cosmétique

Chacun se fait une idée du « BIO », mais cette appellation n’est pas toujours réglementée. Elle ne l’est pas dans le secteur cosmétique par exemple. Alors, comment faire confiance aux produits cosmétiques bio ? Le seul gage de confiance, ce sont les labels, qui répondent à des cahiers des charges limitant les risques.  Mais là encore, pas facile de s’y retrouver !

Pour mieux comprendre la signification des différents labels et mieux consommer, en accord avec vos convictions et vos souhaits, suivez le guide de green beauté :

NATURE ET PROGRES : du 100 % bio !


Logo_nature_progres

Nature et progrès est une association qui regroupe des consommateurs et des professionnels œuvrant pour le développement de l’agriculture biologique dans le respect de la vie, de l’environnement et de la justice sociale. Le label Nature et Progrès, créé en 1998, est le plus intransigeant :

  • 100 % des ingrédients naturels végétaux et animaux (miel, lait et œuf uniquement) sont certifiés bio,
  • 0 % de produits de synthèse,
  • Les emballages et suremballages sont biodégradables ou recyclables,
  • Aucun test sur les animaux.

Le référentiel du label pose aussi des conditions sur le transport et la transformation. On trouve généralement les produits labellisés dans les boutiques bio et sur les sites de vente en ligne de produits biologiques. Ce label a tout pour convaincre les acteurs les plus engagés dans le développement durable !

Site web : www.natureetprogres.org

NATURLAND : première place ex-aequo avec du 100 % bio !

naturland

Naturland est fondé en Allemagne en 1982. Aujourd’hui, c’est la plus importante organisation de l’agriculture biologique dans le monde entier. On peut faire une confiance totale à ce label, qui offre les mêmes garanties que Nature et Progrès, notamment :

  • 100% d’ingrédients naturels végétaux et animaux certifiés bio,
  • 0 % de produits de synthèse,
  • Des emballages et suremballages biodégradables ou recyclables.

ECOCERT : très exigeant à tous les niveaux, et le pourcentage en bio est marqué sur l’étiquette !

 
ECOCERT est un organisme français de certification reconnu par les pouvoirs publics. Deux labels ECOCERT existent depuis 2002 :

ecocert-bio

Le label BIO qui garantit :

  • Au moins 95% d’ingrédients naturels ou d’origine naturelle sur le total des ingrédients (y compris l’eau),
  • Au moins 95 % d’ingrédients certifiés bio sur le total des ingrédients végétaux,
  • Au moins 10 % d’ingrédients certifiés bio dans le produit fini.

ecocert-cosmetique-ecologique

Le label ECO qui garantit :

  • De 50 à 94 % du total des ingrédients issus de l’agriculture biologique,
  • 95 % d’ingrédients végétaux.

Sont exclus :

  • Les ingrédients d’origine animale,
  • Les ingrédients de synthèse (sauf quelques-uns encore indisponibles sous forme naturelle),
  • Les OGM…

Le vrai plus pour le consommateur, c’est qu’il connaît la teneur exacte de produits bio  contenu dans le produit qu’il achète car le label exige que le pourcentage soit précisé sur l’étiquetage. Le contrôle porte sur l’ensemble de la filière jusqu’au produit fini et s’inscrit dans une réelle démarche de respect de l’environnement.

Site web : www.ecocert.fr

L’organisme de contrôle d’ECOCERT a collaboré à l’élaboration d’une autre charte, équivalente en ternes de garanties :

COSMEBIO : une valeur sûre… même niveau de confiance qu’ECOCERT

La charte COSMEBIO est née d’une collaboration entre professionnels des cosmétiques désireux de s’engager sur le terrain écologique et biologique. Elle comprend deux labels s’appuyant sur un cahier des charges déposé au Ministère de l’ Industrie en 2002 :

Logo_cosmebio

Le label BIO de COSMEBIO offre les mêmes garanties que le label BIO d’ECOCERT (Voir ci-dessus), notamment la mention de la teneur exacte en produits bio.

Cosmeco

Le label ECO garantit une composition de :

  • 95% d’ingrédients d’origine naturelle,
  • 50% d’ingrédients végétaux certifiés bio,
  • 5% d’ingrédients certifiés bio dans le produit fini.

… et des emballages et suremballages biodégradables ou recyclables.

Les principaux interdits sont :

  • Les OGM,
  • Les matières issues de l’industrie pétrochimique,
  • Les parfums et colorants,
  • Les tests sur les animaux…

La charte COSMEBIO repose sur une information exhaustive et une transparence sur l’ensemble de la filière. On trouve les produits labellisés dans de nombreux points de vente (y compris en grande distribution), à des prix comparables à ceux des produits similaires sans label. Le consommateur est valorisé et respecté, tout comme l’environnement, alors aucune raison de se priver !

Site Web : www.cosmebio.org

COSMOS : le dernier né, destiné à remplacer bientôt COSMEBIO et ECOCERT

COSMOS est un jeune logo européen qui labellisera ses premiers produits à l’automne 2009. Il est né de l’association de plusieurs organismes dont BDIH, COSMEBIO, ECOCERT, et d’autres labels européens. Il est amené à les remplacer d’ici 2012.

Côté garanties :

  • La chimie de synthèse est limitée à 5%,
  • 20 % du produit fini doit être certifié bio (eau non comprise), sauf pour les lotions (10%),
  • 95% des ingrédients végétaux sont d’origine biologique,
  • 0% d’ingrédients de synthèse (2% de produits listés seront encore tolérés pendant la période de transition de 3 ans, afin de permettre aux fabricants d’adapter leurs formules et de trouver des solutions de remplacement)
  • Les emballages et suremballages doivent être biodégradables ou recyclables.

Sont interdits :

  • Les ingrédients d’origine animale,
  • Les tests sur les animaux,
  • Les OGM…

Ce label est rigoureux, sauf peut-être en ce qui concerne les 5 % de transformation chimique autorisée, mais il est cependant digne de confiance, car il oblige à indiquer le pourcentage sur l’emballage du produit cosmétique bio, et son référentiel comporte des critères concernant l’utilisation de la chimie verte et l’usage de sources d’énergie renouvelable.

Site Web : www.cosmos-standard.org

NATRUE : pas très clair… fiez-vous au nombre d’étoiles, comme au restaurant !


natrue

NaTrue est un label européen lancé en 2008 sur l’initiative d’un groupe de fabricants de cosmétiques naturels et biologiques.

Son cahier des charges exige :

  • 19% d’ingrédients certifiés bio dans le produit fini,
  • Des emballages et suremballages biodégradables ou recyclables,
  • Aucun parfum ni colorant de synthèse,
  • Pas d’OGM…

Les critères du label NaTrue ont beau être stricts et transparents, ce dernier sème la confusion en comportant trois niveaux de certification :

  • Cosmétiques naturels (*),
  • Cosmétiques naturels en partie bio (**),
  • Biocosmétiques (***).

Les garanties sur la composition des produits varient selon le niveau de label accordé, et le taux de produits de synthèse peut finalement être très important !

Le problème majeur de ce label est son manque de clarté, et son référentiel ne comporte pas de critères sur les impacts liés au transport des matières premières ou à l’énergie nécessaire pour la fabrication.
Il concerne environ une centaine de produits pour l’instant, essentiellement sur le marché allemand.

Site Web : www.natrue-label.fr

BDIH : des produits naturels certes, mais pas forcément bio !


BDIH

BDIH est une fédération allemande de marques pharmaceutiques et d’industries qui crée en 1996 un groupe de cosmétiques dits « naturels ». Ce label est assez présent en France, en particulier dans les boutiques et supermarchés bio.

Un cahier des charges établit les règles en termes de composition et de production de produits de beauté naturels, et exige :

  • Des principes de formulation naturelle, végétale ou minérale,
  • Une utilisation limitée des conservateurs (devant être mentionnés),
  • Aucun colorant ou parfum de synthèse,
  • Aucun test sur les animaux…

Mais attention : il ne garantit en aucun cas des formulations à base d’ingrédients issus de l’agriculture biologique ou d’origine équitable : il les préconise seulement. Et les critères écologiques concernant les emballages, le transport ou la transformation sont facultatifs.

Site Web : BDIH

Éco-label européen (shampooing et savon) : meilleur pour l’environnement


ecolabel

Les produits conformes à l’éco-label européen garantissent un impact réduit sur l’environnement tout au long de leur cycle de vie avec un niveau de performance égal aux produits classiques, mais attention : ils ne sont pas forcément formulés à base d’ingrédients naturels.

SOURCES :

Bioreflexe.com

Mescoursespourlaplanete.com

Cosmetique-bio-and-co.com


21 réactions »